Droit public, droit privé : quelle est la différence ?

Publié le : 22 février 20225 mins de lecture

Le droit privé régit les rapports entre personnes physiques ou morales en milieu domestique ou en milieu professionnel ou autre. Par rapport à la discipline du droit public, le droit privé s’intéresse plus aux rapports et différents, entre personne physique ou morale, tranchés à l’amiable ou devant la juridiction de l’ordre judiciaire et défendus par des avocats spécialisés. Mais alors, quelle est la différence entre droit privé et droit public ?

Différentes affaires prises en charge par un avocat spécialisé en droit privé !

Il existe différents avantages de choisir son avocat spécialisé en droit privé. En effet, il peut conseiller, assister, représenter ou défendre les intérêts de son client pour les affaires suivantes. À savoir : le droit civil, le droit commercial, le droit de la famille, le droit des contrats, le droit des obligations, la jurisprudence, le droit économique, le droit des affaires, le droit de l’immobilier, le droit de la propriété intellectuelle, le droit international privé et entre autres.

  • Dans le cadre du droit de la famille, il peut défendre l’intérêt de l’une des parties (demanderesse ou défenderesse) impliquées en matière de mariage, de divorce, des enfants, du lien de filiation (adoptive, légitime ou naturelle), l’état-civil, la succession, l’autorité parentale, la capacité juridique d’une personne, etc.
  • Dans le cadre du droit civil, il milite pour vos droits et libertés à l’amiable ou contentieuse. Notamment en matière de droit de la famille, droit à l’image, liberté et sûreté, droit civique, liberté d’expression, liberté d’association, liberté de réunion, etc.
  • Dans le cadre du droit des affaires, il prend en charge les différends liés au droit du contrat, au droit des entreprises, au droit pénal, à la procédure commerciale, au droit de la consommation, au droit des sociétés, aux baux commerciaux, au droit bancaire…

Conseil pour choisir un juriste spécialisé en droit privé !

Il faut toujours privilégier la technique de la bouche à oreille et vérifier l’annuaire dédié pour mieux choisir son avocat spécialisé en droit privé.

Ensuite, veuillez bien scruter les points suivants : la notoriété et réputation envers les anciens clients et les instances judiciaires, l’expérience et le savoir-faire, les conditions générales de la prestation, les différentes missions maîtrisées, la disponibilité au quotidien, la qualité du service à la clientèle, la qualité des stratégies adoptées et proposées pour vaincre au procès…

Différence entre droit public et droit privé !

En règle générale, le droit privé et le droit public forme la discipline du droit.

En effet, le droit public est un ensemble de dispositions juridiques régissant l’organisation et le fonctionnement des personnes physiques ou morales publiques (telles que le public, l’administration, l’administration politique, l’administration financière, l’administration Étatique, les institutions internationales, l’établissement public, la collectivité territoriale, etc.). Autrement dit, il régit les rapports entre le public et l’administration, le rapport diplomatique entre l’ETAT et l’organisation internationale et entre autres.

Cette branche réunit différentes règles, notamment : le droit international, le droit constitutionnel, le droit administratif, le droit pénal, le droit fiscal, les textes municipaux, le droit de l’environnement, le droit de l’urbanisme, le droit immobilier encadre les propriétés immobilières des personnes publiques, le droit des finances publiques… Il est donc caractérisé par l’implication de l’administration publique. Qui plus est, il protège l’intérêt public doté de prérogative de puissance publique.

En revanche, le droit privé régit les relations entre personnes physiques ou morales. Ici, on applique différentes règles telles : que le droit civil, le droit de la famille, le droit des affaires, le droit du travail, le droit des contrats, le droit des obligations, les droits et libertés des personnes, le droit des biens, le droit de la succession, le droit international privé, le droit immobilier, le droit de la consommation, le droit économique et entre autres.

Il appartient aux instances judiciaires (CPH, TCI, TJ, CA, CC, etc.) de trancher les affaires mettant en cause les droits et libertés des personnes, tandis qu’en droit public, cette compétence appartient aux instances administratives (TA, CAA, CE, etc.).

Plan du site